bienveillance

Comment faire un sevrage en douceur

C’est partie pour la reprise des articles, alors oui, je vous parle allaitement encore aujourd’hui, mais plutôt de la fin de l’allaitement, le sevrage…

Parce que chaque femme va y venir un moment donné qu’on le veille ou non et souvent on ne trouve pas beaucoup d’informations dessus ou des informations fausses voire dangereuses.

Le sevrage peut être choisi ou s’imposer alors qu’on n’y pensait pas, donc plus ou moins bien vécu.

J’ai souvent la question de la part de maman, « comment sevrer mon bébé? »

Alors vous aller me dire, c’est facile, on arrête d’allaiter et on remplace les tétées par des biberons et c’est bon, sauf que sur le papier ça se lit (c’est français ma phrase là?) mais dans la vie réelle, c’est plus compliquer que ça 😉 sous peine de se choper un bel engorgement avec complications et que l’enfant ne comprenne pas.

Votre corps a été habituer à produire du lait, il lui faut du temps pour arrêter, votre bébé a été habituer à prendre ses tétées et vous vous avez prit le plaisir (ou pas) à allaiter, donc on y va en douceur et progressivement.

Votre bébé/bambin aime les tétées, il est contre vous, c’est un moment privilégier avec vous après une journée de travail et de vie de maman à 100 à l’heure.

Le lait maternel nourri votre enfant, il soigne les blessures, il réconforte après une chute, il est beaucoup de chose comme dit dans cet article qui parle des pouvoirs du lait maternel.

Il faut plus ou moins du temps aux enfants pour arrêter de tétée pour toutes ces choses, il faut lui laisser le temps de s’adapter.

Pourquoi on veut sevrer un enfant ?

-Reprise du travail : même s’il existe les tires-lait, il peut être difficile de tirer son lait sur son lieu de travail qui n’est pas adapté, on peut aussi ne pas savoir que l’on a le droit légalement (2 fois 30 min, non payé dans une journée de travail), les collègues qui refusent, la fatigue avec la reprise du travail et la charge mentale au maximum.

-Plus envie d’allaiter : toutes les femmes ne veulent pas allaiter jusqu’à 3 ans ou plus, l’allaitement est un choix personnel qui dépend de chaque femme.

-Réflexion de l’entourage : on n’est pas toutes fortes face aux remarques plus ou moins désobligeantes de l’entourage, certaines mamans craque et veulent arrêter d’allaiter suite à des réflexions (insecte, plus l’âge, reprendre possession de son corps, meilleur sommeil, plus adapter…).

-Difficulté dans son allaitement : il existe des problèmes que l’on peut rencontrer ou pas dans son allaitement (mastite, engorgement, muguet, freins…) si on n’est pas informé comme il faut, ça peut entraîner un sevrage.

-Grève de tétée : certains enfants, peuvent faire des gréves de tétées par moments, elles peuvent aboutir à un sevrage.

-Traitement médical : même si beaucoup de médicaments sont adaptés à un allaitement, certains traitements lourds ne le sont pas eux et il faut envisager un sevrage parfois.

Vérifier sur Le Crat et E-lactancia pour savoir si c’est compatible .

-Grossesse : quand on est enceinte, on a une baisse de lactation (plus ou moins tard, suivant les femmes et les grossesses), le corps se prépare au futur bébé, le lait s’adapte à lui et certains enfants arrêtent d’eux-même de tétée, le changement du goût du lait aussi peut rentrer en compte.

-Sevrage naturel : il a lieu entre 2 ans 1/2et 6 ans (chaque enfant est différent), l’enfant arrête de lui-même de tétée, sa succion change aussi.

Voici donc des petits conseils pour savoir comment réaliser un sevrage en douceur :

-Il faut supprimer petit à petit les tétées, en commençant par « la moins importante » pour votre enfant, pendant plusieurs jours, le temps que votre enfant s’adapte.

Ensuite vous pouvez supprimer une deuxième puis une troisième, puis une quatrième… en laissant bien plusieurs jours/semaines passés à chaque fois.

-Garder la tétée du matin et du soir qui sont des tétées câlins, réconfort de la journée, propice au calme, endormissement ou réveil en douceur.

-Les tétées qui aident à l’endormissement de la sieste et de la nuit sont importantes, il est bien de les enlever dans les dernières.

-Si votre enfant refuse le biberon, vous avez des alternatives au biberon : DAL (Dispositif d’Aide à la Lactation), tasse, cuillère, pipette…

Les alternatives au biberon

-N’écoutez pas les pubs qui vous parlent de biberon avec des tétines qui remplace le sein par sa forme, la couleur de peau… ceci n’est autre que du marketing.

-Si vous changez d’avis et souhaitez reprendre votre allaitement vous pouvez refaire une lactation, dans un prochain article, je vous parlerais relactation 😉

-Et surtout ne pas écouter les conseils de grand-mère comme mettre du piment/Tabasco/éosine ou même de la lessive sur votre sein ou mamelon, pour faire peur ou dégoûter bébé du sein, c’est dangereux et toxique en plus d’être traumatisant pour les enfants (ne rigoler pas, toutes c’est choses mon été suggéré ou suggérer à des mamans de mon entourage).

-La place du conjoint.e est importante pour accompagner, écouter, réconforter, la maman et l’enfant.

-Et parler, parler et encore parler à votre enfant, même si c’est un bébé de quelques jours/mois, expliquez lui pourquoi vous faites un sevrage, ce qu’il va se passer, répondez à ses questions.

-Et dernier point, faite vous accompagner si vous en ressentez le besoin, le sevrage peut-être plus ou moins vécu, selon chaque femme et à chaque allaitement, les associations d’allaitement sont là pour vous écouter dans vos doutes et vos peurs, tout comme les conseillères en lactation et IBCLC, qui peuvent faire un suivi aussi du sevrage.

Il faut retenir dans votre sevrage qu’il faut être à l’écoute de vos besoins et celui de votre bébé, prenez votre temps, allez en douceur et si vous en ressentez le besoin faite vous accompagner, ne rester pas seule 😉

Et vous, vous avez pratiquer le sevrage de quel façon ?

*Hésiter pas nous suivre sur Instagram

*La page Facebook de Mam’termante

*Retrouvez-nous sur Twitter aussi ?

*Et à vous abonner au blog, si ce n’est pas déjà fait ?

Derniers articles

Lettre à mes enfants

Aujourd’hui, en cette fête des mères, je voulais m’adresser à mes enfants, à ma fille qui je sais lit mes articles, à mon fils, car ils sont ma joie de vivre, ma force… Quand je suis triste, fatigué, je vous regarde et je retrouve mes forces. J’aime vous voir vous épanouir, jouer ensemble, jouer séparément… Lire la suite Lettre à mes enfants

Je fuis des seins, j’ai quoi? Un REF….

Ha l’allaitement, le bonheur de nourrir son bébé, de le tenir contre soi, d’avoir la satisfaction de savoir que notre corps produit sa seule nourriture indispensable. Sauf que quand on l’allaite, on peut rencontrer plusieurs difficultés, problèmes, doutes… Je vous ai parlé dans un article précédent du RED (Réflexe d’Éjection Dysphorique).  Il existe aussi AAA,… Lire la suite Je fuis des seins, j’ai quoi? Un REF….

14 commentaires sur “Comment faire un sevrage en douceur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s